Navigation


 Vos Articles Animaliers


 Retour au forum

Plumage    

# Symptôme : Les diarrhées

Admin | Publié le sam 29 Juil 2023 - 13:52 | 1723 Vues

Pour prévenir la majorité des maladies  aviaires, hygiène, alimentation et bilan de santé réguliers sont indipensables.


Le peu de temps que vous y consacrez sera toujours un investissement payant : maladies évitées, système immunitaire renforcé ou symptômes detectés de manière précoce facilitant le traitement et augmentant les chances de rétablissement.


Lors du bilan de santé, et même de chaque passage au poulailler, vous serez amenés à surveiller les fientes de vos poulettes : dans la litière et dans votre parc, pour y rechercher 3 types de symptômes alarmants :

_______________________________________

Les diarrhées de poules sont fréquentes, leur couleur indiquent des causes multiples pas toujours évidentes à identifier : vertes, jaunes, rouges, et parfois blanc, bleu ou noir.

_______________________________________

Si vous constatez ces diarrhées, vérifiez visuellement l'état des poules :

- Sont-elles abattues ou peu actives ?

- Ont-elles l'air amaigries, sans appétit ?

- Ont-elles la crête tombante ou pâle ?

- Y'a t'il arrêt ou baisse de la ponte ?


______________________________________

1ère partie : les causes benignes.


Si votre poule ne présente aucun de ces signes, ne soyez pas trop inquiets, les poules peuvent avoir régulièrement des diarrhées. Lorsqu'elles sont de courte durée (1 jour, 2 au maximum) elles peuvent s'expliquer par des raisons alimentaires ou naturelles (excès en eau, en végétaux, en sel, stress...).


Notez cependant que les causes bénignes ne sont pas forcément insignifiantes. La poule ne présente pas de signes de maladie, mais ce dysfonctionnement a une cause dont vous devrez trouver l'origine :


1- la poule est stréssée : vérifiez d'abord si vous remarquez une cause de stress possible (prédateurs, piquages d'autres poules, bruits extérieurs, présence de chats,  chiens aboyant, nuisibles autour du poulailler, chaleur inhabituelle ou canicule etc.). Si ce n'est pas le cas vos soupçons doivent ensuite se porter sur la sphère alimentaire.


2. La poule ne digère pas correctement les aliments, elle va donc inévitablement s'affaiblir. Cet état pourra favoriser l'apparition de maladies "opportunistes"  qui n'ont rien à voir avec le problème alimentaire mais qui profitent de l'affaiblissement des défenses immunitaires de la poule.


3. La poule se deshydrate : Si la poule a ces diarrhées, elle ne s'hydrate pas correctement, et/ou son organisme ne profite pas correctement de l'eau qu'elle boit. Véfifier qu'elle boit n'est pas suffisant, vous devez suivre son hydratation, à commencer par le test plus simple, le test de pli de peau.


* Vérifiez la qualité de l'eau que vous lui donnez : est est-elle changée tous les jours ? A-t-elle la possibilité de boire de l'eau de pluie dans des flaques ou un récipient oublié ? L'abreuvoir est-il adapté (voir ici), propre (régulièrement détartré et désinfecté ) ?


* Vérifiez la qualité des aliments qu'elle ingère : avez-vous donné des aliments inappropriés, des restes de repas, une quantité inhabituelle de nourriture, des aliments ou des fruits fermentés ou avec des moisissures. Ces aliments sont-ils restés longtemps dehors, au soleil ? Peuvent-elles manger des plantes toxiques à leur portée ? un voisin peut-il leur donner à manger ? Lavez vous des legumes ou des plantes si vous leur en donnez ?


Posez vous ces questions et changez vos habitudes car il s'agit ici d'une intoxication alimentaire, si ce problème persiste votre poule tombera gravement malade et finira par mourrir, juste à cause d'une gamelle mal lavée ou de restes de repas.


Une fois ce problème identifié et reglé, dites-vous que vous avez déja eu pas mal de chance : un problème alimentaire est plus facile à soigner qu'une pathologie. Essayez de voir ce que vous pourriez améliorer : règles d'hygiène, alimentation ou installation car le problème se reproduira, c'est certain : "les mêmes causes entrainent toujours les mêmes effets", mais la maladie n'est pas forcément benigne à tous les coups


_______________________________________

2ème partie : les diarrhées jaunes


Si votre poule est manifestement affaiblie, qu'elle ne mange plus et qu'elle souffre de diarrhées jaunes... ces symptômes doivent immédiatement alerter votre vigilance.


* Adenovirus (ou Hépatite à corps d'inclusion - HCI) : c'est une maladie virale et contagieuse touchant principalement les jeunes poules (1 à 2 mois) se manifestant par une diarrhée jaune, une crête et /ou des caroncules pâles, un manque d'appétit, une prostration ou une dépression et un plumage ébouriffé. On peut parfois observer des ecchymoses violettes ou une coloration jaune sur l'abdomen.


* La colibacillose – (bactérie E. Coli). Infection très fréquente et contagieuse dont les symptômes sont extrêmement variables selon la souche. La bactérie E. Coli peut souvent se cumuler avec d'autres maladies. On peut constater des diarrhées abondantes et jaunes, une chute de ponte, un amaigrissement... L'identification se fait par analyse medicale.


* Choléra aviaire ou pasteurellose - (bactérie Pasteurella multocida). Le choléra se manifeste en général par une augmentation de la température, des diarrhées verdâtres/jaunes fétides et aqueuses, abondantes, parfois avec du sang, une anoréxie, une soif intense, une somnolence, parfois des tremblements, une cyanose des zones déplumées (coloration violette), des mucosités et des problèmes respiratoires. Elle touche principalement les jeunes poules (1 à 4 mois) et se manifeste plutôt pendant les saisons froides ( automne-hiver). La bactérie est très résistante à l'environnement et très contagieuse. Ce choléra peut être le résultat d'une aggravation d'un coryza. Il est aussi transmis par contact,  par l'eau ou la nourriture contaminée par des oiseaux ou des rongeurs.


* Rouget ou Érysipèle (bactérie : Erysipelothrix rhusiopathiae). Maladie rare et contagieuse dont le vecteur est souvent dû à des piqures d'insectes ou de parasites (poux rouges ou autres) et/ou la présence d'oiseaux sauvages dans le poulailler. Le rouget se manifeste par des diarrhées jaune-vert, une cyanose de la crète et des parties glabres (couleur violacée/bleue) ainsi qu'une apathie ou une somnolence.  Elle frappe très rapidement et se révèle souvent mortelle. La bactérie s'associe parfois avec E-Coli et devient encore plus sévère.


* Streptocoque (bactérie : Streptococcus). Bactérie pouvant, sous certaines formes et dans une manifestation aiguë, provoquer des diarrhées jaunes, souvant accompagnées de sang sortant du bec, une somnolence, un arrêt de ponte et une anorexie. Elles sont très contagieuses et souvent mortelles.


* La Candidose ou muguet, assez courrante, est une maladie fongique qui provient d'une levure (Candida Albicans), se manifestant par une mauvaise haleine, des vomissements, des plaques jaunâtres ou blanches dans la gorge, un bec ouvert et une attitude de baillement ainsi qu'une diarrhée verte ou jaune aqueuse. Elle est favorisée par la chaleur, l'humidité, une mauvaise hygiène et une mauvaise alimentation.


* Clamydiose (bactérie : Chlamydia). Maladie contagieuse souvent asymptomatique. Lorsque ces symptômes sont visibles, il s'agit d'une perte de poids et d'appétit, de plumes ébouriffées, de diarrhées allant du jaune ou jaune-vert, des expectorations, des jetages, de la fièvre, une difficulté respiratoire ou une infection des yeux.


* L'ochratoxicose est une intoxication par des mycotoxines (champignon) liées à l'alimentation : des graines ou mélanges de graines contaminés ou l'ingestion de raisin par les poules. Elle se manifeste par une baisse de poids, une diminution de l'appétit, un isolement, une baisse d'activité ou une prostration, une soif intense avec une grande consommation d'eau et une baisse de la ponte.


L'intoxication passe souvent inaperçue puisqu'on ne soupçonne généralement pas la cause de contamination alimentaire, mais elle entraîne des lésions importantes dans le système digestif et peut causer des dommages sur l'ADN. Selon certaines études, au moins 25% des aliments ou céréales animales sont contaminées par des mycotoxines. Ce chiffre pourrait être largement sous-estimé selon une étude de 2019 et atteindre 60 à 80% selon les pays et l'origine des aliments.


________________________________________

Infections plus rares

(diarrhée jaune)


* Listeriose (bactérie : Listeria monocytogenes). Certaines formes de la maladie touchent la circulation sanguine et peuvent se manifester par une diarrhée jaune à blanche, un amaigrissement, une ataxie (manque de coordination des mouvements, déséquilibres, mouvements involontaires, troubles occulaires, faiblesse musculaire), un torticolis, une paralysie et un opisthotonos (contraction des muscles, renversement du corps et de la tête en arrière, extension des membres). Cette maladie est relativement rare.



* Spirochétose ( bactérie Brachyspira). Relativement rare, elle est transmise au contact d'animaux de ferme, en particulier le porc. Elle se manifeste par une baisse de ponte et des jaunes d'œuf plus clairs ainsi qu'une diarrhée mousseuse de couleur jaune-caramel.


* Maladie respiratoire chronique (ou mycoplasmose, ou MRC). Bactérie : Mycoplasma gallisepticum. Contagieuse, elle touche tous les oiseaux. Elle se manifeste principalement par des symptômes respiratoires (toux, expectoration, râles) mais peut entraîner des diarrhées jaunes en cas de complications, même si ce symptôme est assez rare.


* Typhoïde aviaire (bactérie : Salmonella). Maladie contagieuse quasi éradiquée du continent et donc rare ou très rare se manifestant par une diarrhée jaune clair ou jaune-vert, un manque d'appétit, une crète pâle, une respiration difficile.


* L'Histomonose est une maladie parasitaire fréquente (protozoaire flagellé : heterakis gallinarium) se manifestant par des diarrhées mousseuses jaune souffré, couleur moutarde ou brun jaunâtre, somnolence, soif, plumes ébouriffées, perte d'appétit, touchant principalement les jeunes poules (3 à 5 semaines), les sujets plus âgés sont des porteurs "sains" pouvant contaminer les plus jeunes. La mortalité est faible (10%) et le parasite peut être éradiqué avec des huiles essentielles (eucalyptus radié, lavandin, girofle).



* Les vers intestinaux : même si la diarrhée jaune n'est pas un symptôme de parasites, des parasites peuvent se trouver dans une diarrhée jaune. Dans ce cas, il y a bien entendu présence de vers, mais aussi, potentiellement, d'une autre pathologie ennoncée ci-dessus. Les deux ne sont pas incompatibles. Dans ce cas n'excluez pas l'idée que plusieurs problèmes peuvent se combiner. Il faudra bien entendu vermifuger, mais aussi traiter l'eventuelle infection. 


La coccidiose asymptomatique : bien souvent on assimile coccidiose et présence de sang dans les fientes. Les symptômes de coccidioses ne sont pas systématiques. On releve d'ailleurs des cas de coccidioses révélés par analyse sans avoir constaté de symptômes sévères : la poule est juste faible, inactive, éventuellement les yeux mi-clos, une perte d'appétit avec un arriere-train maculé de fientes, mais toujours avec des diarrhées. Les intestins étant endommagés, ils ne peuvent plus absorber l'eau et les nutriments des aliments.

Selon le type de coccidies, les diarrhées peuvent être jaunes  et atteindre le foie, ou d'autres organes  sans causer nécéssairement une hémorragie visible. La maladie sera tout aussi letale qu'une coccidiose classique, sans avoir causé de pertes de sang visibles dans les fientes


_______________________________________

Occasionnellement il peut arriver que d'autres couleurs apparaissent :


- Noir ou brun sombre : souvent occasionnées par une ingestion de charbon, de mures ou de baies noires en quantité. Sans incidence particulière mais assurez-vous que cette couleur ne soit pas du sang sèché : rouge sombre virant au noir.

- Transparent, blanc, ou transparent + blanc ou transparent + vert : occasionné par l'ingestion d''une grande quantité d'eau, et sans incidence. Mais si la couleur est blanche et accompagnée d'une santé inquiétante, il peut s'agir d'une maladie de Gumboro (accompagnée ou non de sang dans les fientes et une hypertrophie au dessus du cloaque), une trichomonose (accompagnée de plaques jaunes dans la gorge), une pullorose ou une typhose (Salmonelles provoquant une maladie septicémique touchant surtout les jeunes poules ; la diarrhée est d'un blanc crayeux). L'aspergillose associe une diarrhée blanchâtre et des symptômes respiratoires.


- Bleu foncé, violet, pourpre : là encore  il s'agit d'une coloration alimentaire pouvant résulter de l'ingestion de betterave ou de choux rouge par exemple.


- Vert (de foncé à vert clair) : occasionné par l'ingestion d'une grande quantité de végétaux, et sans incidence, mais à surveiller si ça se poursuit. Si les symptômes s'aggravent, avec des postures de membres "en grand écart", il s'agira de la maladie de Marek. Une diarrhée verte aqueuse avec des gonflements de la tête et des œdèmes bleutés peut également être un indicateur de la maladie de Newcastle. Une diarrhée fétide verdâtre avec fièvre, soif et symptômes respiratoires peuvent évoquer le choléra aviaire ou même la Riemerellose.


- Oranges pastel, orange vif,  Rouge ou rosé : tous les rouges n'indiquent pas forcément du sang, mais la couleur doit bien entendu vous mettre en alerte. Il s'agit souvent de perte de mucus intestinal, d'apparence gluante, parfois abondante ou comme des tissus organiques rouges parfois tout à fait bénins tant qu'elle ne sont pas accompagnées de sang ou que la poule ne présente aucun autre symptôme. Ils devront néanmoins être suivis avec attention. (voir ici : symptômes de sang dans les fientes)


Diarrhées sans couleurs spécifiques :


La capillariose est un parasite de trachée très fin (comme un cheveu), aussi appelé le vers du jabot se développant en masse vers l'œsophage et les intestins. Les symptômes reconnaissables sont un jabot mou et gonflé, une soif intense, une prostration  une faiblesse ou une incapacité de déplacement, une deshydratation et des diarrhées abondantes souvent mousseuses.


Hypothèse de déshydratation : Lors de vos vérifications vérifiez systématiquement l'hydratation par un test de pli de la peau. Une poule malade peut cacher une deshydratation avancée qui aura pour effet des diarrhées (blanches, verdâtres, incolores voire jaunâtres selon la pathologie initiale).


Conclusion et mesures à prendre


Tant que ces diarhhées sont occasionnelles, qu'elles ne sont pas accompagnées de sang, que vous ne pouvez observer de vers ou que la poule semble vive, en bonne santé et qu'elle a de l'appétit, ne vous inquiétez pas trop mais cherchez l'origine de ce problème.



Quelles mesures prendre si votre poule présente ce symptôme de diarrhée jaune et des signes évidents de maladie ? La réponse est évidente : consultez un vétérinaire. Vous l'aurez constaté, certaines infections bactériennes ou virales ne peuvent être diagnostiquées avec certitude que par analyse. Pour la plupart de ces pathologies, il faudra un traitement médical... bien souvent uniquement disponible sur ordonnance.


_______________________________________


Que faire si vous n'avez aucun moyen de consulter un vétérinaire ? Rien n'est perdu, mais tout sera plus incertain et donc bien plus compliqué. Vous aurez à diagnostiquer vous-même les causes, avec tous les risques d'erreurs et de confusion que cela comporte.


Evitez toutefois des traitements lourds et aléatoires du type : diarrhée alarmante = systématiquement vermifuge ou antibiotique. Si vous ne savez pas de quel problème il s'agit, un traitement hasardeux ne fera qu'empirer son état. La poule sera encore plus affaiblie et le risque de létalité sera important. La probabilté de donner un médicament un peu au hasard et de soigner une maladie inconnue est quasi nul. De plus il compliquera d'avantage le diagnostique et d'éventuels autres soins.


Dans le doute, tentez plutôt un traitement aux huiles essentielles à très large spectre : thym à linalol, origan, saro, girofle, écorce de cannelle de Ceylan . (exemple ici).


Le risque sera bien moindre, et avec un peu de chance, les affets anti-bactériens + anti-viraux + anti-fongiques auront un effet sur ce que vous n'avez pu diagnostiquer. Ce sera sans doute moins efficace qu'un traitement ciblé prescrit pas un spécialiste, mais si la pathologie n'est pas trop grave, votre poule aura des chances de se rétablir.


Une fois encore , si vous constatez des symptômes alarmants, consultez un vétérinaire. Seule la prévention est de votre ressort.


________________________________________

Sources :

Image titre : the chicken-chick - https://the--chicken--chick-com


Voir aussi en complément de cet article :

Symptômes de sang dans les fientes.

Le vinaigre pour les poules

Tout sur les abreuvoirs

Prévenir les risques de maladie

Plantes sauvages et plantes du jardin

Gestes techniques de manipulation

Conseils de nutrition pour les poules

Examen de routine d'une poule

Liste des pathologies aviaires

Les vertus de l'ail

Les huiles essentielles

Les pâtées nutritionnelles

Le kéfir pour les poules


>> Retour au menu des articles


Auteur : JT - plumage

À propos de l'auteur