Navigation


 Vos Articles Animaliers


 Retour au forum

Plumage    

TOUT sur les abreuvoirs - 1ère partie

Admin | Publié le ven 21 Juil 2023 - 18:06 | 2357 Vues

On serait tenté de croire que tous les modèles d’abreuvoirs disponibles sur le marché sont parfaitement adaptés puisqu’ils sont censés avoir été justement conçus pour alimenter les poules en eau. En fait...pas du tout.

Plus de 90% des abreuvoirs du commerce ne remplissent pas les conditions sanitaires minimales et devraient en toute logique, être tout simplement interdits. Si vous trouvez cette observation très exagérée, elle est pourtant confirmée par toutes les études scientifiques sur le sujet. Il ne s’agit pas ici d’incriminer un fabricant ou un revendeur en particulier, l’objet de cet article étant juste d’évaluer les différents produits du marché, certains facteurs, du reste, relèvent uniquement du ressort de l’éleveur.


Il vous appartiendra donc de veiller avec soin à la qualité de l’eau donnée à votre élevage, à maintenir un niveau élevé d’hygiène de vos installations et à utiliser des dispositifs de distribution permettant de limiter au maximum l’apparition d’organismes pathogènes. (illustration : Bactérie E. Coli - The- scientist.com)



_______________________________________

Facteurs de contamination et de développement d’organismes pathogènes


1. Qualité de l’eau pathogène (eau de ruissellement, eau de pluie collectée, eau stagnante, pollution atmosphérique, pollution des sols...)

2. Contamination extérieure (oiseaux sauvages, faune…), par contact direct, sécrétions d’oiseaux malades ou matières fécales

3. Hygiène des installations : accumulation d’organismes pathogènes par défaut de traitement sanitaire (détartrage, désinfection, curage etc.)

4. Facteurs externes favorisant le développement de micro-organismes : lumière, chaleur.



_______________________________________

2- Principales maladies aviaires transmises par l’eau (source) :

... ainsi que toutes les maladies virales.


_______________________________________

Problème n°1 : Les abreuvoirs ouverts

Les facteurs d’apparition, de contamination et de développement de ces micro-organismes sont parfaitement connus et décrits dans la littérature scientifique. Comme le dit très justement le département de médecine vétérinaire de l'université de São Paulo : "Le type d'abreuvoir est un facteur important qui interfère dans la qualité de l'eau fournie aux oiseaux."

Ces publications scientifiques distinguent très précisément les abreuvoirs ouverts (dont l'eau est exposée à l'air libre) - des abreuvoirs fermés en ces termes :

_______________________________________

"Dans un système fermé (à tétines), la qualité de l'eau offerte aux oiseaux est mieux protégée et il n'y a pas d'effets délétères sur les performances des oiseaux par rapport aux systèmes ouverts" (Carpenter et al., 1992 )

_______________________________________

"Le risque de contamination par les salmonelles est de 6 à 7 fois plus élevé lorsque l'eau donnée aux oiseaux est exposée à l'environnement" (Renwick et al ., 1992)

_______________________________________

"L'utilisation d'abreuvoirs ouverts dans les élevages est favorable à la contamination et la présence de salmonelles..." Poppe et al . (1991).

_______________________________________
"L'utilisation d'abreuvoirs fermés améliore la qualité de l'eau, réduisant les risques de contamination" (Brown, 1995 ; Alfonso, 1997)

_______________________________________

Amaral et al . (1999 et 2001) ont observé des différences significatives dans le nombre d'Escherichia coli en comparant les abreuvoirs ouverts et fermés dans les élevages de poulets de chair et de poules pondeuses.

_______________________________________

'...les abreuvoirs ouverts et les abreuvoirs cloches, peuvent présenter des niveaux de contamination élevés de 10.000 à 10 million par mL pour les mésophiles* et les coliformes** fécaux" (Carr et al ., 1988).

*Mésophiles : Organisme dont la croissance est optimale sous une température comprise entre 20 à 45 °C.

**Coliformes : groupe de bactéries que l'on retrouve fréquemment dans l'environnement : sol, végétation, ainsi que dans les intestins.

_______________________________________


Le constat est accablant. Il ne s'agit pas d'une simple recommandation pratique ou d'un avis sur le choix de votre futur modèle. C'est un avertissement clair et sans appel :


Tous ces modèles à système ouvert favorisent l'apparition et le développement de micro-organismes pathogènes.

Il me paraît donc exclu de tester ces modèles et encore moins de les recommander sachant qu'ils souffrent d'un défaut majeur qui justifierait à lui seul un retrait de la circulation... à moins de mettre en doute des conclusions tout à fait claires d'équipes de recherches internationales depuis 1988 à nos jours.


_______________________________________

Problème n°2 : Les interaction du zinc et du vinaigre.

Le zinc (également appelé acier zingué ou acier galvanisé) est sensible aux acides et en particulier l'acide acétique, un composant essentiel du vinaigre. Cet acier zingué est obtenu soit par pulvérisation à froid, pour obtenir un placage très superficiel et peu coûteux, soit à chaud, en plongeant l'acier dans un bain de zinc liquide, qui cristallise et forme un placage assez solide et durable en surface.


Il est assez difficile de savoir précisément comment cet acier zingué ou galvanisé réagira selon sa qualité. L'effet de l'acide variant selon le type de placage, l'acidité et la durée d'exposition au vinaigre. Il semblerait que selon les cas, le zinc aurait tendance à se déliter en minuscules particules et/ou à créer une réaction chimique vinaigre/zinc produisant de l'acétate de zinc.


L'intoxication au zinc sur les poules est elle-même documentée par de nombreux cas à travers le monde, on en connaît les symptômes et les effets. Ce type d'empoisonnement est très courant en raison de la multitude d'occasion pour les poules d'ingérer ces particules métalliques (objets, pièces de monnaie, restes de câbles, agrafes...) qu'elles ingèrent, attirées par ce qui brille comme le documente le très sérieux site poultryDVM tenu par une vétérinaire spécialisée (source). Cette intoxication assez difficile à soigner et à diagnostiquer est généralement fatale.



On connaît indirectement les effets de l'acétate de zinc grâce aux recherches effectuées par Moore (2004) consistant à en faire ingérer quotidiennement à des poules dans l'idée de "stimuler plusieurs cycles de ponte" successifs pour accroître la production industrielle d'œufs. Cette étude, sans grand résultat sur la ponte, a conclu que les poules ayant subi ce traitement avaient un risque accru de Salmonella enteritidis (Salmonelles) et souffraient d'un affaiblissement généralisé.


Une autre étude (Gibson, 1986) avait déjà observé près de 20 ans plus tôt, que l'acétate de zinc provoquait chez les poules un amaigrissement généralisé de l'animal, une perte d'appétit, une baisse de la ponte, une réduction de ses organes (foie, reins, oviducte...). D'importantes concentrations de zinc furent retrouvées dans les organismes ces poules après autopsie. (source)


Bien entendu, l'usage du vinaigre n'est pas indispensable, mais il est généralisé et recommandé en additif, pour ses effets confirmées par des études scientifiques. (source). D'autre part le vinaigre blanc est très fréquemment utilisé pour retirer le tartre et désinfecter le matériel puisqu'il est extrêmement efficace et peu coûteux. Le zinc est également incompatible avec le kéfir de fruits (ou kéfir d'eau), dans ce cas c'est le kéfir qui sera altéré et dénaturé par le zinc.

S'il n'est pas avéré que le zinc soit une cause systématique d'empoisonnement, on peut raisonnablement estimer qu'il présente un risque important d'une pathologie quasiment impossible à diagnostiquer tant ses symptômes sont courants. Cette raison devrait suffire à elle seule à éviter l'usage de ce matériau dans la fabrication de tout dispositif destiné à l'alimentation en eau.


Il existe d'ailleurs des alternatives au zinc et de nombreuses variétés d'aciers inoxydables. Selon les études consultées en référence (source1, source2), l'inox résiste très bien aux vinaigres. Certains sites de vente spécialisés proposent d'ailleurs uniquement des abreuvoirs en plastique alimentaire ou en inox.


Notons au passage que le kéfir de fruit peut être contenu dans de l'inox. Ce métal est uniquement sensible au chlore et ne peut être mis en contact avec l'eau de javel. Le chlore contenu dans l'eau du robinet ne pose pas de problème en raison de sa faible concentration.


En conclusion à ce chapitre, il est impossible de considérer le zinc comme un matériau offrant des garanties sanitaires aux animaux d'élevage. Utilisé pour la distribution d'eau, il est susceptible de causer des pathologies graves au contact de vinaigre.

Ceci n'impacte pas les choix possibles d'abreuvoirs : tous les modèles en zinc du marché étant de toute façon des abreuvoirs... ouverts.

______________________________________

Ce réquisitoire ne s'arrête pas là, puisqu'il ne suffit pas à un abreuvoir d'être conforme à ce qui semble, au demeurant être une évidence :


Ce matériel doit également respecter chacune des autres contraintes liés à l'élevage aviaire :


1- Facilement nettoyable : il doit pouvoir être très régulièrement détartré et désinfecté. Faute de nettoyage à chaque remplissage, les bactéries vont se développer et contaminer l'eau puis vos poules.

2- Totalement opaque pour éviter d'être traversé par la lumière du jour qui favorise et accélère le développement de bactéries dans le réservoir.

3- Éloigné du contact du sol, sur des piétements ou suspendu pour éviter boue, fientes, poussières de se déposer sur les parois ou dans l'eau.

4- Durable et solide. S'il est en métal il devra être inoxydable, s'il est plastique ce sera un plastique résistant, opaque, de qualité alimentaire. Dans les deux cas, ce matériaux devra résister dans le temps, à l'usage et à l'entretien.

5- Fiable, donc stable et sans fuite pour que l'eau soit toujours à disposition. Si vous devez vous absenter, il est impératif que ce système fonctionne : la moindre faille, ou fuite, privera d'eau votre élevage et pourra avoir des conséquences dramatiques.

On ose à peine y croire : alors qu'un seul de ces problèmes suffirait à considérer l'un de ces produits comme dangereux, certains modèles arrivent à cumuler 3 ou 4 problèmes majeurs.

_______________________________________

Les abreuvoirs rescapés

Contre toute attente, ce petit test qui devait initialement porter sur une douzaine de modèles n'en comporte plus que trois. Tous les autres devant être écartés d'office si vous comptez faire l'acquisition d'un abreuvoir pour votre élevage.

Ces trois modèles sont heureusement peu onéreux et vous éviteront inévitablement des problèmes. Vous trouverez des produits durables et remplissant toutes les garanties sanitaires entre 13.5 et 25 €:

Vous remarquerez que tous ces modèles sont en plastique, ce qui n'a pas que des avantages. Hormis l'esthétique qui n'est pas très déco, le plastique a "la réputation" d'être plus chaud l'été, que le métal.  Quoi qu'il en soit, le choix est limité et cette fatalité concerne également les abreuvoirs en métal qui ont la réputation de geler plus facilement l'hiver. Ces réputations ne reposent d'ailleurs sur aucun test.


Les deux modèles disponibles "en seau" (Olba et Stilla) ont l'énorme avantage de pouvoir être déplacés pour être rempli, détartrés et nettoyés. Le modèle Olba semble un peu plus robuste et sa forme bien étudiée lui permet d'être posé. Néanmoins, ces deux modèles sont tout à fait adaptés à des exigences sanitaires.


Le modèle Aquavia est fixe, ce qui peut apparaître comme un détail, mais qui ne facilitera pas le nettoyage. La conception est clairement de bonne qualité : plastique alimentaire et tétines.



Les tétines utilisées sur tous ces modèles sont de qualité bien supérieure aux tétines "rouges" 1er prix qu'on peut trouver à l'unité sur internet. Je regrette néanmoins qu'elles soient jaunes. Le rouge attire bien plus les poules et facilite leur apprentissage.



Les canalisations raccordées sur le réseau d'eau avec tétines existent sous différents formats : en kit, à réaliser soi-même en pvc sur mesure, ou en faisant appel à un installateur. Le réseau de canalisations peut être géré par un système d'alimentation continu avec flotteur, et ré-alimenté en eau dès que le niveau baisse. Ainsi, l'eau ne stagne pas dans les tuyaux. (ci-dessous : canalisations + tétines 1er prix)


C'est un système professionnel parfaitement conforme d'un point de vue sanitaire,  à condition d'avoir un élevage important et un budget en rapport. Pour quelques poules dans un élevage domestique, l'investissement semble  néanmoins un peu démesuré. Compter au minimum 50 à 100€ d'investissement.


Conclusions :

Il est assez décevant de s'apercevoir que les fabricants se soucient peu de la santé des poules. Certes, elles grattent le sol, et ont de nombreuses occasions d'ingérer des micro-organismes pathogènes, mais ceci ne justifie en rien de mettre sur le marché des gammes entières de produits inadaptés et pour la plupart dangereux  :

Plastiques transparents, abreuvoirs ouverts favorisant les développement et la transmission de bactéries ou de virus, risques d'empoisonnement, absence d'avertissement, systèmes peu pratiques ou non fiables, fuites, et parfois le cumul hallucinant de tous ces défauts.


L'eau que vous donnez à vos poules ne doit jamais être un vecteur de maladies. C'est au contraire un moyen efficace d'y faire face si vous utilisez à bon escient tisanes d'herbes, kéfir, vinaigre et compléments alimentaires adaptés pour renforcer leur défenses immunitaire.


Bien entendu une eau de qualité doit toujours être mise à disposition en abondance et changée tous les jours.

________________________________________

Je suppose que comme moi, vous serez amenés à changer une énième fois de matériel faute d'avoir pu compter sur des fabricants soucieux de la santé de vos poulettes.


Ce petit investissement d'une vingtaine d'Euros dans une installation saine sera indispensable. Vous éviterez des dépenses bien plus coûteuses pour tenter de soigner des maladies que vous auriez pu éviter à vos poulettes.  Quelques mesures d'hygiènes vous permettront des garder heureuses et en bonne santé


Abreuvoirs 2ème partie

La 2ème partie de cet article sera consacrée à la fabrication d'abreuvoirs, aux différents modèles de tétines, au placement de votre point d'eau et à quelques astuces utiles concernant l'eau et les points d'eau de votre poulailler

__________________________________

Sources :

Auteur : JT - plumage

Voir aussi en complément de cet article :

la nutrition des poules

Les vertus de l'ail

Les huiles essentielles

Plantes sauvages et du jardin

Cultiver pour les poules

Les pâtées nutritionnelles

Le kéfir pour les poules

> Retour à l'index des articles


__________________________________

À propos de l'auteur