Navigation


 Vos Articles Animaliers


 Retour au forum

Plumage    

Risques de maladies : êtes vous prêts ?

Admin | Publié le sam 29 Juil 2023 - 13:52 | 1675 Vues

La plupart des maladies frappent le poulailler d'une manière fulgurante. On subit la maladie d'une poule comme une fatalité soudaine alors que les causes sont généralement connues et parfaitement prévisibles.


Il faut donc attendre le dénouement de l'épisode "pathologique" pour apprendre, comme dans un mauvais film, qui était le coupable et ce qu'on aurait dû faire pour éviter le drame.


On va donc voir quelles sont les causes les plus fréquentes de maladies : il vous appartiendra de dire si vous les avez déjà anticipées, ou si vous comptez agir pour les éviter.


________________________________________


1- Vos poules sont-elles bien nourries ?


Tout le mode répondra que oui, j'en suis convaincu. Si on commence à approfondir la question on se rend vite compte que ce n'est pas le cas. L'argument ultime sera toujours que, "depuis des années" (ou des décennies) que ça dure, "ça ne les a jamais rendu malades".


La première cause de maladie est alimentaire.


Une poule parfaitement alimentée résiste mieux aux maladies et aux parasites. L'un comme l'autre ciblent particulièrement poules affaiblies, mal nourries ou carencées.


Certaines habitudes peuvent donc sûrement être améliorées. Pas chez vous, évidemment, mais sait-on jamais ;-)


Le régime alimentaire d'une poule doit être strictement celui qui lui est destiné. Les excès, les restes de repas, les aliments interdits (oui... le pain, le fromage, les bouts de gras etc... aussi), les gourmandises, la bouffe du chat... causent des maladies ou favorisent des maladies.


Je vous invite donc à réviser vos certitudes, vérifier si vos aliments sont sains, vous documenter et faire objectivement le point sur le régime nutritionnel de vos poules. (voir ici : nutrition des poules, et ici : pâtées pour les poules)


________________________________________


 

2- Votre poulailler est-il propre et sain ?


Là, encore je n'ai encore jamais vu personne dire sur un forum que son poulailler était dégueulasse. On dit plutôt que "de le nettoyer 2 ou 3 fois par mois est suffisant". Ce qui revient au même, Ce qui compte n'est pas de le nettoyer ou combien de fois on le nettoie : c'est qu'il soit toujours propre et sec.


L'hygiène est le principal vecteur de prolifération des bactéries.


La deuxième cause de maladies sera l'exact opposé du premier : non pas un excès de propreté, mais presque :-)


En voulant trop bien faire on peut être tenté d'utiliser des détergents vraiment nocifs comme le Cresyl (cancérigène et chimique), de la terre de diatomée en excès ( poussiéreux et très irritant), des cendres à outrance (poussiéreux), et des litières qu'on croira performantes mais qui seront autant de particules de poussières inhalées par vos poules pendant près de la moitié de leur vie dans l'espace clos du poulailler. (voir : litières)


Poussières et produits toxiques produiront inévitablement silicoses, fibroses ou bronchites infectieuses.

Votre poulailler doit être propre ET sain.

________________________________________



3- Vos mangeoires et abreuvoirs sont-ils irréprochables ?


Autrement dit , sont-il nettoyés assez régulièrement pour éviter l'apparition de bactéries ? Un détergeant adapté, du vinaigre blanc (s'ils ne sont pas en zinc) ou même du savon peuvent déjà éliminer un bon nombre d'agents pathogènes. (voir ici : les abreuvoirs)


Vider et nettoyer votre matériel régulièrement évitera les bactéries et limitera grandement la propagation des maladies. Un simple coup d'éponge avec du vinaire blanc à chaque remplissage ou au minimum une fois par semaine vous évitera énormément de soucis, mais vous le faisiez déjà, j'en suis sûr. ;-)


________________________________________


4. Vos poules mangent-elles des vers et des limaces.


Forcément, parce que c'est la "natuuuûre". Mais la nature est mal faite. Au moins 80% des maladies parasitaires sont causées par l'ingestion de vers et de limaces. Le reste est transmis par les fientes des oiseaux sauvages eux-même parasités. Vous me direz... on peut pas faire grand chose, et en fait, c'est pas faux. :-)


Par contre, l'idée qu'un parc doit être tout verdoyant n'est pas forcément juste. Beaucoup de parcs sont littéralement décapés par les poules, si c'est votre cas, vos probabilités d'avoir des poules parasitées est bien moindre... évidemment, il faudra alors subvenir à leur alimentation en végétaux. On peut pas tout avoir. ;-)

________________________________________


5. Le sol de votre parc est-il adapté ?


Le sol boueux, rocailleux ou humide est un facteur prédisposant aux lésions des pattes. En grattant, les poules se font des plaies qui s'infectent facilement dans un sol humide. On obtient donc un taux de pododermatites (infection des coussinets) assez élevé.


A part ratisser pour le garder propre et retirer régulièrement les cailloux et objets coupants ou tranchants, les moyens d'agir sur les causes sont limités


Par contre vous pouvez régulièrement vérifier s'il y a des lésions sur les pattes. Une vérification prend... environ 1mn par poule (le temps de l'attraper, de vérifier, de lui faire une caresse et de la relâcher).


En comparaison, un soin de pododermatite prend entre 2 semaines et 6 mois avec un passage par le vétérinaire si vous n'avez pas vérifié assez souvent les coussinets et que l'infection s'est propagée. A vous de voir. ;-)


________________________________________


6. Vérifiez-vous l'état de santé de vos poules ?


Rares sont ceux qui examinent leurs poulettes avant de voir apparaître les premiers symptômes d'une maladie. Ça évite pourtant tellement de problèmes du genre : "ma poule bouge plus, est-elle malade ?". Je dirais que c'est bien possible :-)


Avant d'en arriver à ce point, la question est de savoir pourquoi vous n'avez rien vu AVANT. Un signe précoce de maladie peut être soigné en général assez facilement, mais après quelques jours, une simple coupure devient une infection. 


Vous vous épargnerez beaucoup d'efforts en examinant régulièrement vos poulettes : 2, 3 fois par mois ou plus, 3mn par poule, un petit examen de rien du tout sera bien plus efficace qu'un traitement désespéré. Pratiquer un examen de routine : Examen préventif.


________________________________________


7. Votre eau est-elle pure ?


Forcément vous répondrez oui. Alors reposons la question : boiriez vous l'eau de vos abreuvoirs ? Ah, je vois qu'y en a qu'hésitent. :-) Les premières bactéries apparaissent dans de l'eau du robinet au bout de 24h au réfrigérateur. On ne doit plus la boire au bout de 48h... et pourtant elle est chlorée et réfrigérée.


On peut raisonnablement imaginer que l'eau des poules stockée dehors doit être changée au grand maximum au bout de 2 ou 3 jours, mais si vous la changez tous les jours, c'est encore mieux.


Evidemment si vous utilisez de l'eau de pluie, elle doit déja être hautement pathogène avant même d'être versée dans l'abreuvoir.


La contamination par l'eau est la première source de contamination bactérienne.


Vous pouvez bien sûr continuer d'abreuver vos poulettes avec une eau stagnante depuis une semaine, deux, ou même plus, mais ne vous étonnez pas si elles développent des diarrhées, des maladies digestives ou des intoxications alimentaires.


________________________________________


8. Avez vous prévu un hopital ?


En cas de maladie inconnue, parasites,  vomissements, prostration,  diarrhée, rhume  écoulements des yeux, apathie, immobilisation... autrement dit dans 99% des cas : vous devez immédiatement isoler la poule malade : lui interdire tout accès aux mangeoires  ou abreuvoirs et tout contact avec les autres.


Il faut donc nécessairement avoir prévu à l'avance un lieu de confinement séparé, du grillage pour la protéger, un dodo, et des mangeoires : "un hôpital".


Le premier danger d'une maladie inconnue est la contagion à toutes les autres poules.

Le premier réflexe est le confinement.


Cette simple précaution vous permettra de ne soigner qu'une poule, et au pire des cas, d'éviter de les perdre toutes. Ça n'est pas facultatif, c'est indispensable.

Prévoir ce dispositif vous prendra 1/2 heure, pour que tout soit prêt, au cas où.

Quelle que soit l'heure, quel que soit le symptôme, votre zone de confinement doit pouvoir être déployée en moins de 5mn. Mettez-y votre poulette et ensuite seulement, cherchez la cause et le traitement approprié.


________________________________________


9. Votre armoire à pharmacie est-elle prête ?


Bien entendu que votre armoire à pharmacie est prête ! Alors où est-elle déjà ? :-)))


Évidemment, personne n'a envie de préparer à l'avance des médicaments ou du matériel pour des maladies que ses poules n'auront peut être jamais. C'est du temps et de l'argent de perdu.


Pour ce qui est du temps perdu, on en reparlera quand vous irez courir chercher un produit aussi basique que du sérum physiologique, du charbon actif ou un vermifuge pour sauvez une poule et qu'il faudra faire des soins pendant 10 ou 15 jours faute d'avoir eu le bon médicament, au bon moment.


Pour ce qui est de l'argent, je ne parierais pas qu'un médicament acheté à la dernière minute ou une visite chez le vétérinaire vous coûte moins cher que des produits achetés à tête reposée en comparant les prix. D'autant que le temps de les commander, l'état de votre poule malade ne pourra qu'empirer, et sans doute exiger une consultation.


Vous n'avez aucune excuse. Si vous cherchez une liste de ce que vous pourriez y mettre pour vous éviter d'avoir à le chercher au dernier moment faites un tour ici : Pharmacie aviaire. Sinon faites vos propres recherches sur le web.


Si vous l'avez déjà fait, parfait. Voyons si vous avez été aussi méticuleux pour la suite ^.^


________________________________________


10. Votre poulailler est-il au top ?


Est-il bien étanche, bien ventilé (mais sans courant d'air), avez-vous un bac à cendres, avez-vous désinfecté régulièrement sols murs et plafond  chaulé les parois, posé des pièges à poux rouges que vous vérifiez de temps en temps...


Vraiment ? Vos poules ont de la chance d'avoir un papa-poule, ou une maman-poule comme vous. ;-)


________________________________________


11. Avez vous posé des filets ?


Les oiseaux sauvages sont l'un des principaux vecteurs de maladie dans votre poulailler : grippe aviaire, parasites poux rouges, virus, bactéries sont essentiellement amenés de l'extérieur et causent des ravages. Ces oiseaux transmettent leurs pathogènes par leurs fientes, leurs plumes tombées, le contact avec vos poulettes, ou en utilisant les mangeoires ou les abreuvoirs.


Autant que possible, couvrez votre parc de poulailler par des filets, il sera assez difficile de le rendre "totalement" hermétique au début, mais vous limiterez déjà considérablement les intrus. Si le parc est trop grand, divisez-le en parcelles que vous sécuriserez.


Le coût des filets peut vite grimper. Vous en trouverez sur aliexpress de bonne qualité a des prix abordables (ici). Ces filets de fils tressés seront beaucoup plus durables et solides que les filets en plastique fin qu'on trouve en magasin de bricolage (chers, énervants à poser et très fragiles).


Pour éviter d'attirer des nuées d'oiseaux, optez aussi de préférence pour les mangeoires à clapets et les abreuvoirs suspendus à tétines. Ne laissez aucune alimentation au sol. Ceci limitera également des contaminations par les bactéries.


Dans tous les cas : investissez dans des filets. C'est un des meilleurs investissements à faire dans votre poulailler. La fréquence des maladies parasitaires, virales et même bactériennes chutera drastiquement.


________________________________________


12. Votre poulailler est-il sécurisé ?


Tous les poulaillers ne sont pas la cible de prédateurs. C'est vrai. Une bonne prévention passe souvent par un investissement conséquent et c'est sans doute le poste budgétaire le plus important du poulailler: grilles, portes automatiques, fondations enterrées, piégeages... coûtent assez cher. 


Si le risque est minime, installez au moins une porte automatique pour la nuit. Si vous avez un doute, ajoutez progressivement des grilles, vérifiez qu'une belette ou un nuisible ne puisse entrer dans votre poulailler (un trou de 2cm leur suffit)


Ne négligez pas trop ce point, car une attaque peut décimer un élevage en quelques instants. Si vos moyens sont limités, optez pour des grillages souples, du matériel d'occasion (le bon coin est rempli d'offres de grillages), ou investissez un peu chaque année pour améliorer la sécurité.


C'est tout à fait ingrat, car plus vous sécuriserez votre parc moins vous verrez de prédateurs. Mais il faut le faire.


________________________________________


Synthèse et conclusion :

Alors, vous me détestez déjà d'avoir énuméré les défaillances que vous vouliez ne pas voir ? :-))) Rassurez-vous, si certains points restent encore à améliorer ou à corriger, vous n'êtes pas les seuls. C'est pas marrant d'avoir à poser un filet, de changer de litière ou de veiller à l'hygiène et à la qualité alimentaire, mais c'est incontournable si on veut limiter les risques et éviter à nos poules de souffrir de maladies.


La plupart de ces maladies sont parfaitement "évitables". Si vous n'êtes pas "au top" sur tous ces points, ce n'est pas une critique, c'est une piqure de rappel, pour le bien de vos poules et le votre.


Sachez que si ces 12 points sont méticuleusement respectés vous n'aurez quasiment plus de maladies, vous vous simplifierez énormément la vie et ferez un investissement sur la santé de vos poules.


Quand on élimine les plus grands vecteurs de maladies virales (filets, oiseaux sauvages..), bactériennes (hygiène et eau) ou parasitaires (oiseaux, sols, litière...) les poules sont à l'abri de la majorité des problèmes.


Si vous veillez scrupuleusement à la qualité optimale de leur alimentation, cela ne vous coûtera pas plus cher, et vos poules auront un système immunitaire en béton.


Enfin, si vous avez, à l'avance, pris des dispositions pour les soigner, les isoler, et les examiner régulièrement : les rares soins que vous aurez à donner seront bien plus simples, et les maladies beaucoup plus facile à soigner précocement.



________________________________________

Crédits :

Auteur : JT- Plumage.

Photos : sources diverses

> retour à la liste des articles


À propos de l'auteur