Navigation


 Vos Articles Animaliers


 Retour au forum

Plumage    

# Symptômes : plaques jaunes dans la gorge

Admin | Publié le sam 29 Juil 2023 - 13:52 | 4683 Vues

Le symptôme de plaques blanches ou jaunâtres dans la gorge d’une poule est un signe de maladie grave nécessitant une intervention immédiate :


1. Isolez totalement la ou les poules infectées : couchage séparé, abreuvoir séparé, mangeoire séparée, et séparation d’au minimum 1 à 2 mètres des autres poules. Appliquez des mesures sanitaires strictes en passant des poules infectées aux autres : gants, lavage de mains. Si plusieurs poules vous semblent infectées, évitez, si possible, de les mettre ensemble et isolez-les... les une des autres.


2. Vérifiez l’état de santé de toutes vos poules par un examen de la gorge et de leur état général : fientes, mobilité, bec ouvert, yeux qui coulent, difficulté à manger etc. (voir ici)


3. Intervenez immédiatement en consultant un vétérinaire aviaire qui pourra identifier la maladie et prescrire le traitement approprié. Plus la maladie sera avancée, plus le risque de mortalité sera important.


4- Désinfectez le poulailler. Changez la litière. Désinfectez mangeoire et abreuvoir à la javel diluée à 10 % et retirez ces dispositifs du poulailler pendant 2 semaines ou jusqu'à ce que vous soyez fixés sur la maladie.


______________________________________

A quoi correspondent ces symptômes ?

Ces plaques jaunes peuvent être des symptômes de plusieurs maladies qu’il est assez difficile de distinguer sans effectuer d’analyses médicales :

- La trichomonose (ou chancre) est un parasite (protozoaire flagellé).

- La variole aviaire humide est un virus.

- La candidose (ou muguet) est un champignon.

D’autres maladies beaucoup plus rares peuvent également présenter des signes pouvant aussi être confondus mais ces symptômes seront le plus généralement le signe d’une de ces trois pathologies.


______________________________________

1. La Trichomonose ( Trichomonas gallinae ) est principalement transmise par l’eau et les oiseaux sauvages venant s’abreuver dans vos installations. Une étude (Krone-2005) a pu révéler que 80 à 90 % des pigeons, tourterelles et colombes étaient porteurs de ce parasite, mais elle peut aussi concerner de nombreuses autres variétés d’oiseaux : pinsons, moineaux, rapaces etc.


2- La variole aviaire (humide ou diphtérique) est plus rare, elle peut concerner toutes les espèces d’oiseaux. Elle se transmet d’un oiseau à l’autre par contact avec vos poules ou vos installations (mangeoires, abreuvoirs…) et par des piqûres de moustiques. Dans certains cas, elle peut aussi se transmettre à l’homme mais ne semble pas présenter de réel danger pour nous.


3. La candidose (Candida albicans) peut aussi être transmise par l’eau, les matières fécales, le contact avec la nourriture ou les abreuvoirs. Il s’agit d’un champignon qui va se particulièrement se développer dans un poulailler ne respectant pas les règles d’hygiène élémentaires, une alimentation ou des graines fermentées, suite à des traitements antibiotiques répétés ou excessifs, ou un excès d’acidification de l’eau, notamment un mauvais dosage de vinaigre ou un usage trop répété de vinaigre et une carence en vitamine A. Ce champignon est naturellement présent en petite quantité sur de nombreux oiseaux et reste inoffensif tant qu’il ne prolifère pas.

Ces trois maladies sont mortelles et contagieuses.


______________________________________

Les mesures de précautions élémentaires pour les éviter sont :

1-l’hygiène parfaite du poulailler : nettoyage du poulailler, des litières et désinfection régulière des installations (mangeoires et abreuvoirs)

2-L’utilisation de mangeoires et d’abreuvoirs fermés interdisant tout accès à la faune locale (oiseaux, nuisibles etc.) Voir ici.

3-L’utilisation de filets pour éviter tout accès aux oiseaux sauvages dans votre parc à poules

4-La vérification régulière de la gorge et de l'état de santé général  de vos poules

______________________________________

Les symptômes, comme on l’a vu sont assez similaires, et peuvent souvent donner lieu à des confusions de diagnostique rendant le traitement inefficace, ou pouvant même aggraver l’une ou l’autre de ces pathologies.


Les symptômes communs :

Plaques banches ou jaunâtres dans le bec ou la gorge, apathie, anorexie amaigrissement, perte de poids, difficulté à avaler, difficultés à respirer, mauvaise haleine.


Symptômes détaillés : (tous les symptômes ne sont pas forcément présents et dans certains cas des maladies opportunistes vont se combiner et ajouter d’autres symptômes)

______________________________________

Trichomonose 

Symptômes :  plaques jaunâtres ou blanches pouvant même percer la cloison du palais, hyper salivation parfois avec du sang, régurgitation des aliments, difficulté à avaler, difficulté à respirer, gonflement de la gorge des narines et des yeux, écoulement oculaire pouvant entraîner la cécité, perte de poids, apathie, anorexie, amaigrissement, lésions de la gorge et du foie (nécroses jaunes), bec restant ouvert, diarrhées verdâtres, parfois diarrhées blanches (couleur eau ou lait), plumage ébouriffé. mortalité en 8 à 10 jours – apparition fréquente de maladies opportunistes, co-infections, coccidiose, coryza ou de parasites nécessitant, en plus, un vermifugeage.


Traitement médical (de 5 à 7 jours) Carnidazole (10 à 20 mg/kg poids animal) – Métronidazole (60mg kg poids animal) – Dimétridazole (35 à 50mg par kg poids animal) – Ronidazole (10mg par kg poids animal) – Flagyl (de 25mg à 100mg par kg poids vif – 110mg est une dose létale) Certains antibiotiques (tétracyclines) peuvent aussi traiter la maladie. Plus le traitement sera précoce, plus il sera efficace. Ne plus consommer les œufs – Certaines souches sont très résistantes ou totalement résistantes aux médicaments.

Traitement alternatif : Thym en aliment frais dans la pâtée ou en tisane ainsi que l'huile essentielle de thym au linalol (étude Nasrabadi – 2012). Vous pouvez également utiliser l'ail dans ce cas spécifique (étude Seddiek – 2014), ainsi que l'huile essentielle de tea tree. L' acidification de l’organisme sera bénéfique en respectant un dosage adapté (vinaigre : 7 jours dosage max jusqu’à 4ml/litre dans ce cas). Il existe également un traitement préventif de la Ferme de Beaumont à base d'huiles essentielles.

Recommandations : Jeter les graines, désinfecter mangeoire et abreuvoir(s) et les retirer du poulailler 48h.

_____________________________________

La variole aviaire

Symptômes :  Léthargie, perte d’appétit, perte de poids, congestion des paupières, conjonctivite, fausses membranes dans la gorge (filets de salives verticaux), mauvaise odeur de l’oiseau, rhinite, difficulté à respirer. Décès en 2 ou 3j. Maladie plus fréquente chez les jeunes oiseaux (3 à 5 mois).


Aucun traitement ( vaccination) – souvent accompagné d’infection bactérienne. En conséquence les antibiotiques peuvent parfois être recommandés. Guérisons spontanées possibles, si pas de complication bactérienne ou fongique, mais dans ce cas, l’oiseau reste porteur du virus toute sa vie et éventuellement un contaminant pour les autres.


Traitement alternatifs ou palliatifs : Le vinaigre accompagné de vitamines fortifiantes pourra être bénéfique. Vous pouvez egalement utiliser des plantes fraîches en pâtée ou en tisanes : astragale, thym, origan, ail, et echinacée. Pour renforcer le système immunitaire, tenter de limiter les effets de la maladie et éviter des infections bactériennes supplémentaires.


En huiles essentielles : l'hysope couchée, le tea tree, le ravintsara, le niaouli, l'eucalyptus radié, aident à lutter contre les attaques virales et renforcent la résistance de l'animal. Si des maladies opportunistes s'ajoutent, utilisez en plus : le thym à linalol, le girofle voire même l'origan, avec les précautions drastiques qu'impose cette dernière, et en particulier son dosage très dilué (voir huiles essentielles).

______________________________________

Candidose

Symptômes : anorexie, apathie, prostration, plaques jaunes ou blanches dans la gorge, diarrhée mucosique, mauvaise haleine, perte de poids, jabot plein, vomissements, mouvements de tête de droite à gauche pour vomir.


Traitement médical : antifongiques sur prescription : nystatine (ou fluconazole si la nystatine est inefficace), fungizone ou parconazole.


Autres traitements : sulfate de cuivre, vitamine A et B (jaune d’œuf, pomme et/ou banane en compote), bicarbonate de soude (dilué et sur les muqueuses infectées : neutralise l’acidité de l'organisme qui favorisent le développement des champignons). Les huiles essentielles de menthe poivrée, de thym à Linalol, niaouli, citron et romarin à cinéoles ciblent particulièrement les maladies fongiques et la candidose.

– surtout pas de vinaigre –

____________________________________

Si vous lisez cet article sans que vous poules soient concernées, investissez dans les mesures préventives qui seront les plus efficaces pour lutter contre ces maladies : abreuvoirs, mangeoires, filets de protection et mesures d’hygiène et de prévention.


Si vous devez faire face à ce symptôme, mieux vaut consulter aussi vite que possible un vétérinaire pour analyses, obtenir un diagnostique et un traitement médicamenteux. Si cette option est strictement impossible, considérez que vous avez deux problèmes à régler immédiatement :

1 -l’isolement des poules malades et la mise en place d’une barrière sanitaire très stricte pour éviter la contagion à tout votre élevage.

2- Le traitement des poules isolées avec vos propres moyens. La principale difficulté sera évidemment d’identifier la maladie. Dans tous les cas rien ne s’oppose à l’utilisation de plantes pour limiter au maximum le développement des parasites ou des champignons : Le thym à linalol, l'origan, le saro, le girofle et l’écorce de cannelle de Ceylan sont à la fois antiviraux, antiparasitaires et antifongiques.


A défaut de toute autre option, ces 4 huiles essentielles peuvent s’avérer extrêmement efficaces et ont un très large spectre. Il s’agit de principes actifs puissants.

Avant toute utilisation lisez cet article pour vérifier les dosages appropriés (Huiles essentielles).

Si vous n'avez que des huiles essentielles et aucun autre médicament, je peux vous proposer ce dosage :


1- Avec une seringue d'1ml sans aiguille, aspirez 0.5ml d'huile d'olive et versez ce contenu dans un verre. Mettez-y 1 goutte d'origan (0.05ml) : pas plus (!), sinon recommencez. Mélangez bien, et aspirez tout le contenu avec la seringue.


2- Nettoyez le verre, mettez-y 4 gouttes du contenu de la seringue et videz le reste de la seringue dans l'évier : ceci représente 4/10e de goutte d'origan. Cette huile doit être très fortement diluée car utilisée pure, elle est extrêmement dermocaustique (elle brûle la peau).


3- Ajoutez à ce verre : 1gte thym à linalol, 1gte de saro, 1gte de girofle + 0.8 ml d'huile d'olive dosé à la seringue.


4- Mélangez consciencieusement et aspirez ce contenu, soit 1ml. S'il vous manque un ingrédient remplacez 1 goutte de celui-ci par 1 goutte d'un autre (sauf pour l'origan qui doit être dosé par 1/10e de goutte.).


5. Testez une trace de cette huile (à peine 1/4 de gte) sur votre peau pour vérifier que vous n'avez pas fait d'erreur de dosage et attendez 5mn. Si ça vous "brûle", c'est que l'origan a été trop dosé. Il faudra recommencer votre dosage.


6. Donnez 2 gtes de la seringue le matin et 2 gtes le soir, pas plus (!), pendant 5 jours directement dans le bec ou même directement sur les plaques jaunes. Si vous en avez la possibilité, faites boire à la poule uniquement de la tisane de thym frais dilué à 1 volume de tisane pour 2 volume d'eau. Conservez la seringue dans du papier aluminium, au frais, sans contact avec la lumière du jour.


Ce mélange agira quelle que soit la pathologie, mais rien ne garantit une guérison. Sachez que les taux de mortalité, même avec des médicaments appropriés sont de 50 à 100 % pour ces 3 maladies, mais qu'aussi graves qu'elles puissent être, vos soins seront determinants dans ces chances de rémission.

________________________________________

Voir aussi en complément de cet article :

Le vinaigre pour les poules

Tout sur les abreuvoirs

Prévenir les risques de maladie

Plantes sauvages et plantes du jardin

Gestes techniques de manipulation

Conseils de nutrition pour les poules

Examen de routine d'une poule

Liste des pathologies aviaires

Les vertus de l'ail

Les huiles essentielles

Les pâtées nutritionnelles

Le kéfir pour les poules


>> Retour au menu des articles


Crédits :

Auteur : JT - plumage

À propos de l'auteur