Navigation


 Vos Articles Animaliers


 Retour au forum

Plumage    

Les rats dans le poulailler

Admin | Publié le jeu 10 Aoû 2023 - 22:02 | 2180 Vues

Les animaux nuisibles à la bonne santé de vos poules sont nombreux : oiseaux sauvages, prédateurs, rongeurs et même chiens et chats, sont parfois très difficiles à tenir à l'écart du poulailler.


Leur simple proximité apporte du stress déclanchant des maladies bien réelles. Leur contact sera vecteur de transmission de bactéries, de virus ou de parasites transmise dans l'eau, les graines et sur le parcours par les matières fécales.


_________________________________________


Les variétés de rongeurs sont multiples : souris, mulots, rats, campagnols... se caractérisent par d'excellentes facultés d'adaptation et un taux de reproduction très élevée : des portées de 5 à 12 nouveaux nés tous les 21 jours, pouvant se reproduire dès 4 semaines.


Principe n°1 : La nourriture.


Tant que ces rongeurs auront à disposition de la nourriture, vous n'aurez aucune chance d'en venir à bout : compost, œufs, graines, légumes du jardin, poubelles, et pour les plus gros spécimens... les poules elle-mêmes. Un rongeur peut sentir de la nourriture à des dizaines de mètres de distance, creuser dans du bois, franchir des obstacles verticaux, manger du plastique pour accéder à ce qu'il contient. Rien ne l'arrête sauf le verre et le métal.


Principe n°2 : Pièges et poisons.


Ils permettent de limiter le nombre de nuisibles, mais tant que la nourriture sera disponible, leur population prospèrera. La plupart des rongeurs adaptent leur taux de reproduction à la quantité de nourriture à disposition. Multipliez les pièges, ils se multiplieront juste d'avantage pour maintenir leur population. Ces pièges peuvent vite se révéler inefficace : les rongeurs apprennent le danger.


Principe n°3 : Le rat est intelligent


Les rats s'adaptent bien plus que les petits rongeurs : ils envoient des éclaireurs, et se méfient s'ils ne reviennent pas. Un rat goûte une nourriture inconnue, et ses congénères attendent de voir s'il survit avant de la goûter à leur tour. Dans des situations extrêmes, des rats affamés se reproduisent pour se nourrir de leur progéniture ou certains se sacrifient pour être mangés et assurer la survie de la colonie.

Principe n°4 : L'inéluctabilité de l'invasion.


Si vous n'êtes pas confrontés à des nuisibles, vous le serez forcément un jour. C'est inéluctable, que vous habitiez en ville, à la campagne ou dans un désert stérile. Ils seront attirés si vous ne prenez pas des mesures drastiques pour l'éviter.


_________________________________________


Les conséquences d'une infestation :


Mis à part les désagréments d'une compagnie d'indésirables, vous aurez à subir les conséquences de leur présence :


* Un risque accru de maladies chez vos poules. Le contact avec leur nourriture et leurs déjections amènent des maladies parasitaires, virales et bactériennes : 

100% des rats sont porteurs de la bactérie E coli. Il ne s'agit là que d'exemples courants, les nuisibles sont en général porteurs de quantités de maladies.


* La contamination des mangeoires, des abreuvoirs et des abords du poulailler. Pour 90% des nuisibles la cible prioritaire est la mangeoire de graines. Les 10% restant sont les œufs et les poussins, qui sont des cibles de choix pour les plus gros spécimens. Au passage, leur contact contaminera points d'eau et de nourriture.


* La contamination de vos stocks de graines : la présence des nuisibles peut leur faire prendre l'humidité et même après leur disparition, contaminer vos poules avec des pathologies alimentaires et intoxications causés par la dégradation ou la fermentation des céréales dont les emballages auront été grignotés.


* L'infestation de votre domicile : Cette infestation du poulailler et de ses abords ne s'arrêtera probablement pas à l'extérieur. Les nuisibles vont très vite conquérir votre maison : grenier, toit, combles, garages, caves etc. Rats, loirs, belettes peuvent grimper sur des parois verticales de plus de 5m de haut sans aucun problème. Un mur n'est pas un obstacle pour eux.


* Le stress : la simple présence de prédateurs ou de faune autour du poulailler gènère un stress important chez les poules, très bien documenté dans de nombreuses recherches comme causes de maladies, baisse du système immunitaire, ralentissement de la ponte, troubles du comportement, agressivité, prostrations, anorexie etc.


_________________________________________

Voici les différents moyens à votre disposition pour les tenir à distance :


1. La nourriture est la cause n°1 du problème et doit être votre première préoccupation. Retirez TOUTE source de nourriture accessible. Ce sera la première mesure et aussi la plus efficace.


Une fois totalement privés de nourriture, les population de nuisibles vont se déplacer vers des lieux plus intéressants, où la nourriture sera plus abondante.




_________________________________________

2. les piégeages

Il existe une multitude de pièges : tapettes en bois, en plastique  pièges plus ou moins bizarres, bandes collantes, cages etc... Je ne peux pas prétendre les avoir "tous" utilisés, mais je pense avoir été un bon client de ces différents bidules :-). Les modèles en plastique, même "de marque", et les pièges innovants, soi-disant radicaux ne fonctionnent pour ainsi dire jamais : leur efficacité est proche du zéro. (voir exemple de modèles ci-dessus)


_________________________________________

3. Les tapettes, anciens modèles "en bois" fonctionnent de temps en temps s'ils sont bien réglés. Les petits, pour de tout petits rongeurs, et les très gros sont parfois assez efficaces sur des rats. Ils ont l'inconvénient de devoir être réalimentés souvent, et de vieillir assez mal en extérieur, mais ils fonctionnent si vous en mettez suffisament (une dizaine est un minimum). Taux de réussite environ 3 à 4 fois sur 10.

_________________________________________

4. Les pièges à cages sont assez coûteux mais extrêmement performants... si vous choisissez un bon modèle. C'est la méthode qui à fait preuve du plus d'efficacité, et de loin. Comptez au minimum 6 à 10 cages que vous placerez 2 par 2 pour éradiquer les nuisibles dans la zone.

Ils piègent tout sans distinction : du très gros rat, au petit mulot, oiseau etc.. Si vous comptez relacher ces bêtes dans la nature, sachez que le rat peut retrouver son nid jusqu'à 15km. Les petits animaux meurent très rapidement, et parfois instantanément d'un arrêt cardiaque, du seul fait d'être piègés. Les gros doivent être, soit relâchés (très très loin), soit euthanasiés.

Le seul inconvénient est le coût de départ (6 ou 8 cages au minimum à 15 à 30€ c'est un petit budget, équivalent à une dizaine de boites de raticides). Avant d'investir, prenez-en un ou deux et si ce modèle résiste aux intempéries et à l'usage, rachetez-en d'autres.

Il existe des systèmes à simple et double entrée : les deux fonctionnent. Vérifiez que la trappe se verrouille quand elle se referme. Exemples sur amazon que j'ai pu essayer et qui fonctionnent (il en existe bien d'autres, à vous de comparer les prix, et la taille) : lien - lien - lien.


_________________________________________

5. Les appâts : qui dit piège, dit appât. En théorie, tout fonctionne, mais d'expérience, le fromage est ce qui attire le plus les rats et autres nuisibles. Certains utilisent le beurre de cacahuète avec une certaine efficacité. Ces appâts doivent être changés régulièrement pour rester efficaces car la pluie lessive les odeurs. Globalement, ce problème ne se pose pas, il est rare que les pièges à cage ratent leur cible. Le taux de réussite de ces pièges est de l'ordre de 8 fois sur 10.


_________________________________________


6. Les nids. Certains éleveurs excédés attaquent aussi le problème à la source et traquent les trous dans le sol, assez facilement identifiables, pour les reboucher. Le problème du nid est qu'il est souterrain. Vous ne connaissez ni sa taille, ni ses ramifications, mais soyez sûrs qu'il existe des sorties de secours. Dans ces circonstances, boucher une entrée n'est pas spécialement efficace, elle sera rouverte un peu plus loin. Vous pouvez aussi piéger devant le nid, mettre de l'eau de javel, du gaz lacrymogène, de la fumée etc. pour déloger les occupants, mais si le point n°1 (nourriture) n'a pas été résolu efficacement, vous n'aurez guère de résultat.

_________________________________________

7. Les poisons.


Il en existe de nombreux, mais ils s'avèrent peu efficaces. La plupart des sites traitant d'élevage les déconseillent vivement, et je suis de cet avis.

Les rats comprennent vite le danger et s'en écartent. Les arguments commerciaux du type "dératisation totale systémique" n'ont aucune chance de se confirmer. 

Les nuisibles empoisonnés finissent forcément dans un recoin inaccessible, où ils vont empester pendant des semaines et même attirer d'autres prédateurs.

Totalement inutilisables dans un poulailler et même a proximité, ils vont aussi empoisonner l'environnement, les plantes, les animaux domestiques, et parfois même les enfants.


Au final, mieux vaut privilégier les piégeages, beaucoup plus efficaces et bien plus faciles à maîtriser. Sur le long terme, il s'avéreront d'ailleurs moins coûteux.

Une cage vous servira des centaines de fois et sera toujours opérationnelle, contrairement aux poisons qu'il faudra sans cesse renouveler.

_________________________________________

8. La sécurité du poulailler


Une fois toute l'alimentation mise hors d'accès des nuisibles et quelques pièges disposés à l'extérieur du parc pour attraper d'éventuels intrus, mettez en sécurité le poulailler.


Rendre votre parc inaccessible aux rongeurs est matériellement quasiment impossible, mais une porte automatique permet au moins de les mettre à l'abri pour la nuit. Sachez qu'un nuisible, souris, rat, loir, belette etc... peut se faufiler dans un trou pas plus gros qu'une pièce de 2€.

_________________________________________

Les poules peuvent-elles être attaquées par des rats ?


La réponse évidente est oui. Un rat affamé peut "théoriquement" attaquer une poule et la tuer. La réponse mérite néanmoins quelques nuances.

Si votre poulailler n'est pas sécurisé : failles, trous, planches mal ajustées, fenêtres non grillagées, porte ou trappes de pondoir non sécurisées... une intrusion est possible, que ce soit par un rat, un loir, une belette etc. Ces espèces peuvent soulever une trappe, grimper à la verticale, entrer par un toit, ronger une ouverture.


Si votre poulailler est sécurisé, fermé, et verrouillé par une porte automatique à glissière, la rencontre est très peu probable. La nuit, les poules seront protègées, et le jour, ces nuisibles se terrent, ce sont des animaux principalement nocturnes.

_________________________________________

Les rongeurs peuvent-ils être attaquées par des poules ?


Et bien tout à fait. Les poules sont des prédateurs agiles  et si elles en ont la possibilité, elles pourront chasser un mulot ou une petite souris qu'elles avaleront  probablement d'une traite sans aucun état d'âme.

Un coq ou une poule adulte sera un danger pour les nuisibles qui passeront à sa portée.


La question est surtout ... est ce qu'elles risquent quelque chose ?   Le risque de contamination est toujours présent quand une poule ingère un rongeur, compte tenu de la quantité gigantesque de pathogènes que peuvent porter les nuisibles : bactéries, virus, parasites.

Ils sont d'ailleurs référencés comme des "réceptacles" dans les chaînes de contamination : porteurs de toutes sortes de pathogènes et les véhiculant vers l'eau, la nourriture, ou l'animal qui sera en contact avec eux.


Souris et mulots peuvent être porteurs de maladies et de bactéries, mais si la poule est en parfaite santé, son système immunitaire parviendra souvent à éviter une contamination, même si le risque est toujours possible.


En revanche, l'empoisonnement sera quasi certain si vous avez parsemé votre parc de "mort aux rats" et qu'un rongeur, vivant ou mort est ingéré par une poule après en avoir mangé. Une raison de plus de ne pas faire usage de poisons de manière inconsidérée.


_________________________________________

L'astuce du piment dans les graines.


Au fil des recherches on peut découvrir une "excellente" astuce consistant à saupoudrer du piment sur les graines pour repousser les nuisibles.


En effet, le piment contient deux composés :  la solanine et la capsaïcine, qui donnent au piment ce goût très piquant. Les poules n'ont aucun récepteur de capsaïcine, elles ne ressentent pas de brûlure en ingérant du piment, mais les rongeurs, si.


L'idée est bonne, seulement voilà  : la solanine est aussi un poison pour la poule. Elle affecte le système nerveux et gastro-intestinal, cause des pertes de fonction motrice, une détresse respiratoire et dans certains cas, la mort. La solanine n'est pas détruite par la chaleur et la déshydratation, il n'est donc pas possible d'en donner aux poules que ce soit du piment frais ou du piment en poudre.


Par contre, si les poules n'y ont pas accès, ils repoussent bien les rats : devant la porte d'un garage ou dans un grenier par exemple de même que la lavande, la bergamote, la menthe et la citronnelle. Inutile d'utiliser des huiles essentielles, elles se dissiperont trop vites, mais en bouquets de plantes ou en pots, pourquoi pas.


_________________________________________


Petite conclusion :

La guerre contre les nuisibles est souvent perdue d'avance. Vouloir éradiquer toute vie autour de votre maison ou de votre poulailler n'est pas possible.



En revanche, avec des mesures simples et du matériel adapté vous pourrez très largement réduire ces invasions. Mangeoire et abreuvoirs sécurisés sont indispensables, si vous vous souciez de la santé de vos poules, et quelques pièges à cage vous donneront un bon indicateur du nombre de nuisibles rôdant autour de votre poulailler.

_________________________________________


Crédits :

Auteur : JT - plumages

> retour au menu des articles.


À propos de l'auteur